La Yangwang U9 de BYD : une rival du roadster Tesla montre son habitacle pour la première fois

La Yangwang U9 de BYD : une rival du roadster Tesla montre son habitacle pour la première fois

Si la tâche semble relativement simple, la réalité est que tous les constructeurs n’ont pas la capacité de faire du bon travail. Les quelques voitures de sport électriques disponibles sur le marché le sont sur une base très exclusive, à des prix inaccessibles pour la plupart des gens, mais la Chine a entrepris de briser cette barrière.

BYD, par l’intermédiaire de sa marque de luxe Yangwang, a fait de la U9 son fer de lance. Un coupé très séduisant dont l’intérieur est présenté pour la première fois.

La Yangwang U9 a été la voiture utilisée par l’entreprise pour se présenter à la société, mais elle ne sera pas le premier modèle de l’entreprise à arriver sur le marché, puisque cet honneur revient à la YangWang U8, l’impressionnant SUV hybride rechargeable qui sera également disponible en Europe dans le courant de l’année. Deux voitures aux approches différentes. La U9 est sans doute l’une des super voitures de sport électriques les plus attrayantes, et nous ne parlons pas seulement de son design. Sous sa carrosserie attrayante se cache un développement technique impressionnant.

Affichage central de la Yangwang U9
La console centrale abrite l’écran principal. Impossible de ne pas penser à la 918 Spyder.

Un intérieur très complet, mais qui n’est pas exempt de doutes

Rien ne passe inaperçu, pas même le poids. Avec une longueur de 4,96 mètres et un empattement de 2,9 mètres, la U9 est équipée d’une grande batterie LFP de 100 kWh qui porte la masse totale à 2 475 kilogrammes. Elle est chargée d’alimenter quatre moteurs électriques, un pour chaque roue, capables de générer une puissance maximale de 960 kW/1 305 ch.

Malgré son poids, la YangWang U9 revendique un temps de 0 à 100 km/h de seulement deux secondes et une vitesse de pointe limitée à 300 km/h. En termes d’autonomie, les Chinois affirment qu’elle pourra offrir jusqu’à 700 kilomètres d’autonomie dans le cadre du cycle d’homologation CLTC.

Tous ces chiffres peuvent vous faire penser que la U9 coûtera plus d’un million de yuans, et vous avez raison, mais il s’agit d’un million de yuans, soit environ 130 000 euros au taux de change. Si ce prix ne semble pas exorbitant, compte tenu de tout ce qu’elle a à offrir, il s’agit d’une voiture chère en Chine, qui doit répondre à de nombreuses exigences.

Les premières images de l’intérieur ont laissé un goût doux-amer à la communauté des fans. Si la présentation n’est pas mauvaise, certains détails laissent planer le doute. Les écrans ne sont pas aussi bien intégrés qu’on pourrait le penser.

Instrumentation du Yangwang U9
Les écrans des passagers ont été largement critiqués pour être plutôt “ridicule” pour le prix de la voiture.

Comme on peut le voir sur les photos, il y a trois panneaux disséminés dans le petit habitacle. Le principal est celui installé dans la console centrale, qui, soit dit en passant, fait plutôt penser à une Porsche 918 Spyder. Les deux autres se trouvent devant les sièges et sont les plus critiqués pour la façon dont ils sont installés.

Malgré cela, les images montrent une bonne qualité de finition et de matériaux. La microfibre est généreusement répartie dans l’habitacle, ce qui augmentera la sensation de sportivité de ses occupants. D’autres matériaux typiques de la compétition sont également présents, comme la fibre de carbone.

Julien Caron

Spécialiste sports mécaniques et compétitions - Julien vit au rythme des circuits et des chronos. Tombé dans la passion des courses automobiles enfant, il a fait de sa passion son métier. De la Formule 1 au rallye, il suit les compétitions avec ferveur, offrant aux lecteurs des reportages palpitants et des analyses pointues sur les performances et les stratégies des équipes.

Voir tous les articles de Julien Caron →