SsangYong révolutionne le marché des voitures électriques. Toyota est très inquiet

SsangYong révolutionne le marché des voitures électriques. Toyota est très inquiet

Toyota, connu pour ses promesses constantes d’une future gamme de voitures électriques révolutionnaires, a connu des débuts décevants avec son seul modèle électrique actuel, la bZ4X. Bien que la marque se targue d’être le pionnier (ou l’un des pionniers) de la technologie des batteries à l’état solide, la réalité est qu’elle n’a que ce seul modèle dans son offre, et que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Des problèmes de démarrage avec les roues (elles risquaient de tomber) à une autonomie qui ne répond pas aux attentes, Toyota semble avoir pris du retard dans la course aux véhicules électriques.

Un concurrent redoutable pour Toyota apparaît : la marque coréenne SsangYong.

Dans ce scénario où Toyota semblait être l’acteur le plus discret et le plus à l’aise, une marque apparemment moins en vue, SsangYong, est apparue comme un concurrent redoutable, proposant non pas un, mais deux modèles électriques, défiant le géant japonais sur son propre terrain. Alors que le bZ4X de Toyota, avec un prix de base de 37 650 euros, est présenté comme un SUV électrique de 4,69 mètres, SsangYong propose le Korando e-Motion à partir de 27 400 euros, un modèle compétent et abordable.

Mais cette “petite” marque ne convainc pas seulement les consommateurs par son design et sa bonne facture, elle séduit aussi les fournisseurs, puisque SsangYong a récemment signé un accord qui lui permettra de disposer de la meilleure technologie de batterie du marché pour l’ensemble des véhicules électriques de la marque. Il s’agit de BYD, le deuxième plus grand fournisseur de batteries au monde, qui travaille déjà avec des marques automobiles de renom telles que Tesla et Toyota elle-même. Je suis sûr que cet accord n’a pas été très bien accueilli par l’entreprise japonaise.

SsangYong
La marque SsangYong, qui sera bientôt rebaptisée KG Mobility, a conclu une alliance stratégique avec le géant chinois BYD.

La bZ4X, propulsée par un moteur de 204 ch et une batterie de 71 kWh, promet une autonomie comprise entre 418 et 506 km, même si les critiques soulignent que ces chiffres ne sont pas atteints dans la réalité. De son côté, le Korando e-Motion de SsangYong, bien qu’ayant une autonomie maximale de 339 km avec une puissance de 190 ch, se distingue par un prix plus abordable et un coffre plus grand, d’une capacité de 551 litres contre 452 litres pour le modèle de Toyota.

L’histoire de David contre Goliath se poursuit avec le lancement prochain du SsangYong Torres EVX, qui sera commercialisé sous le nom de KGM Torres EVX. D’une longueur de 4,7 mètres, comparable à celle du Toyota RAV4, ce modèle surpasse le géant japonais en offrant une autonomie de 500 km selon le cycle WLTP. Équipé de la batterie LFP Blade de BYD, ce véhicule, en plus de surpasser le bZ4X sur le plan technologique, devrait avoir un prix plus compétitif et un coffre plus spacieux.

SsangYong bat Toyota de loin

Il est clair que, tandis que Toyota se bat avec un seul modèle électrique qui ne répond pas aux attentes, SsangYong a fait des progrès significatifs, avec deux modèles électriques dans sa gamme. L’entreprise coréenne a démontré sa capacité à prendre de l’avance, tant au niveau de l’offre que de la technologie, allant jusqu’à signer l’accord susmentionné avec le deuxième plus grand fabricant de batteries au monde pour garantir l’excellence dans ce domaine crucial.

La question qui se pose est de savoir si Toyota, forte de sa position financière et de son leadership mondial dans la production de véhicules, sera en mesure d’adapter et d’accélérer sa stratégie d’électrification pour rester pertinente sur un marché de plus en plus concurrentiel. Avec des marques telles que Tesla, BYD et Stellantis qui font des progrès remarquables, le leadership mondial de Toyota pourrait être menacé s’il ne parvient pas à rattraper son retard dans la course à l’électrification complète. La petite marque SsangYong a montré que même les géants peuvent être dépassés lorsqu’il s’agit d’embrasser la révolution électrique.

Antoine Petit

Rédacteur, actualité automobile - Avec un œil critique et une plume affûtée, Antoine décrypte l'actualité automobile au quotidien. De l'économie de l'auto aux mouvements écologiques, il analyse les tendances et les enjeux du secteur avec une perspective globale. Son expertise fait de lui la voix de référence pour comprendre les dynamiques qui façonnent le monde automobile.

Voir tous les articles de Antoine Petit →