La SERES 5 arrive en Europe : un nouveau SUV électrique chinois qui veut nous faire oublier le modèle Y

La SERES 5 arrive en Europe : un nouveau SUV électrique chinois qui veut nous faire oublier le modèle Y

Annoncée depuis longtemps, elle est enfin là. La SERES 5 vient s’ajouter à l’offre électrique chinoise de plus en plus importante disponible en Europe. Après avoir pris son indépendance vis-à-vis de sa marque mère, DFSK, SERES cherche à faire cavalier seul avec un SUV qui promet de démontrer la nette amélioration de l’industrie asiatique.

Le SERES 3 n’est plus seul dans la flotte mais a un nouveau grand frère, un SUV électrique de 4,71 mètres de long qui sera en concurrence directe dans le segment D, dans la même catégorie que le modèle Y de Tesla, bien que son prix ne soit pas de bon augure pour le succès des ventes.

BYD présente son premier véhicule hybride rechargeable en Europe sous la carrosserie d’un SUV anti-Tesla

Invicta Motor Group est responsable de l’exportation et de la commercialisation de la SERES 5 en Europe. D’un point de vue esthétique, elle présente une approche totalement nouvelle. Une nouvelle approche créative avec des détails intéressants, comme la grande signature lumineuse qui permet de l’identifier facilement.

Le design de la SERES 5 est beaucoup plus évolué que celui de sa petite sœur.
Le design de la SERES 5 est beaucoup plus évolué que celui de sa petite sœur. De nombreux équipements de série et des performances électriques élevées

SERES assure que le nom n’a pas été choisi par hasard. Dans la culture chinoise, le chiffre cinq est l’un des chiffres de la fortune pour les cinq bénédictions : la richesse, le bonheur, la longévité, la chance et la prospérité. Il est également associé à la chance car il est lié aux cinq éléments essentiels : la terre, l’eau, le feu, le bois et le métal.

Terminologie mise à part, le SERES 5 n’est pas seulement plus beau que son petit frère, il fait aussi un bond qualitatif et quantitatif en termes de finition et d’équipement. À l’intérieur, elle présente une esthétique agréable et une gamme complète d’équipements technologiques, notamment une gamme complète d’aides à la conduite et à la sécurité comme l’assistant d’angle mort, le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistant de maintien et de changement de voie ou encore l’assistant de freinage actif.

Mieux encore, cette technologie est disponible sur l’ensemble de la gamme, ce qui fait de la SERES 5 l’une des voitures les plus complètes de sa catégorie. La digitalisation prend le contrôle de l’habitacle avec deux grands écrans. Derrière le volant se trouve un écran numérique de 12,3 pouces. Un grand écran de 15,6 pouces est installé sur la console centrale.

Le géant chinois de l’automobile BAIC débarque en Europe

L’absence totale de boutons physiques signifie que toutes les fonctions de la voiture, y compris le système de climatisation, sont commandées à partir de cet écran. Les sièges avant chauffants avec fonction de massage, le toit ouvrant panoramique, le chargeur de téléphone portable sans fil, la télécommande phonique, le système audio à 11 haut-parleurs et bien d’autres choses encore font également partie des atouts de la voiture. Intérieur

SERES 5 Un intérieur complet dès le modèle d'entrée de gamme.
SERES 5 Un intérieur complet dès le modèle d’entrée de gamme.

Sur le plan mécanique, la SERES 5 sort de l’usine avec une batterie LFP d’une capacité de 80 kWh. Deux options sont disponibles. La première dispose d’un seul moteur avant de 299 ch. L’option la plus puissante ajoute une deuxième unité mécanique sur l’essieu avant pour générer une puissance maximale de 584 ch, suffisante pour accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 4,2 secondes. Les autonomies officielles homologuées sont respectivement de 500 et 483 kilomètres. Des blocs d’alimentation de grande puissance sont installés pour la recharge, jusqu’à 100 kW en courant continu et jusqu’à 11 kW en courant alternatif.

Antoine Petit

Rédacteur, actualité automobile - Avec un œil critique et une plume affûtée, Antoine décrypte l'actualité automobile au quotidien. De l'économie de l'auto aux mouvements écologiques, il analyse les tendances et les enjeux du secteur avec une perspective globale. Son expertise fait de lui la voix de référence pour comprendre les dynamiques qui façonnent le monde automobile.

Voir tous les articles de Antoine Petit →