La nouvelle technologie de combustion de Yamaha : un moteur quatre cylindres de 200 ch révolutionnaire

La nouvelle technologie de combustion de Yamaha : un moteur quatre cylindres de 200 ch révolutionnaire

L’avenir des véhicules ne sera pas seulement électrique, comme nous l’avons exploré deux fois aujourd’hui. Cette semaine, nous avons appris qu’un fabricant légendaire a dévoilé un moteur quatre cylindres utilisant une technologie de combustion jamais vue auparavant. Cette innovation est si révolutionnaire qu’elle offre une puissance de 200 ch et une plage de régime qui laissera les tours/minute loin derrière.

Les moteurs quatre cylindres étaient suffisants. Ils pouvaient facilement produire une puissance de 100 ch par litre. Cependant, la société a fait l’impossible en lançant un moteur quatre cylindres de 2,0 litres qui, jusqu’à sa sortie, pouvait atteindre un régime moteur stratosphérique de 7 600 tr/min et produire 200 ch.

En combinant la nouvelle technologie de combustion en plein essor sur le marché, ainsi que des matériaux légers et un design intelligent, ce moteur offre une production ce qui était auparavant considéré comme impossible pour un moteur à quatre cylindres dans l’industrie automobile.

Le dernier moteur quatre cylindres de Yamaha : adieu aux véhicules électriques

Le dernier moteur quatre cylindres de Yamaha est un exemple exceptionnel d’ingénierie, une pièce d’équipement miraculeuse avec une cylindrée de 2,8 litres, qui représente le summum de la performance. La magie de ce moteur réside dans sa capacité à tourner à un régime impeccable de 7 600 tr/min et à produire 200 ch.

Bien sûr, il s’agit d’un ensemble rotatif très léger qui permet d’atteindre une vitesse maximale élevée. Les bielles sont en aluminium haute résistance fait main et les pistons sont en titane, le meilleur choix pour sa solidité et sa légèreté.

Le système de combustion comprend la fonctionnalité avancée d’une cylindrée allant jusqu’à 2,8 litres, ce qui donne à ce petit moteur la possibilité de produire beaucoup de puissance. Un degré de distribution à calage variable intelligent, combiné à une injection directe de carburant, est ce sur quoi repose l’efficacité volumétrique.

Les profils d’arbre à cames sont ajustés pour donner au moteur une respiration précise. En conséquence, les petits cylindres sont remplis d’un mélange air/carburant dense aspiré pendant les admissions et libéré pendant les échappements. Cela permet au carburant d’être pulvérisé à une pression impressionnante, mais toujours à l’intérieur de la chambre de combustion.

Cela ne va pas augmenter la cylindrée, mais réduit plutôt le volume du moteur à 1,7 litre, ce qui permet au moteur à quatre cylindres de tourner jusqu’à 7 600 tr/min pour produire 200 ch. Les ingénieurs ont démontré qu’il y avait encore de la place pour le développement de moteurs à quatre cylindres.

L’injection de carburant, le nouveau type de combustion non polluante qui va tout changer

Yamaha a équipé son nouveau moteur d’un système d’injection de carburant hautement complexe qui permet un contrôle précis du mélange air-carburant. Contrairement au système conventionnel d’injection de carburant dans le collecteur d’admission, ce moteur utilise l’injection directe.

L’injection directe dans le collecteur d’admission offre plus d’avantages que l’injection dans le conduit d’admission, ce qui permet d’atteindre des régimes plus élevés et de produire un moteur plus puissant. L’injection de carburant peut être effectuée après le temps de compression pour permettre une agitation plus longue du mélange et assurer une combustion homogène complète.

L’injection indirecte peut également créer un système de stratification optimal dans lequel un mélange plus riche entoure la bougie d’allumage tandis qu’il est entouré d’un mélange plus pauvre. Cela signifie qu’il peut générer un taux de compression plus élevé sans risque de détonation.

Dans l’ensemble, le système d’injection directe offre une régulation plus complète de la combustion en utilisant un temps de réponse plus rapide que les systèmes plus anciens. En manipulant le timing, l’emplacement et le schéma de la pulvérisation de carburant, ces vannes sont régulées pour répondre aux besoins spécifiques du moteur.

Il est clair que ce moteur à quatre cylindres va élargir les possibilités de mobilité zéro émission, mais nous ne savons pas encore dans quelle mesure. La clé maintenant est de développer davantage l’infrastructure de l’hydrogène, avec des stations de ravitaillement dans tout le pays fusionnant avec des points de recharge pour voitures électriques. Que cela signifie la fin de l’essence est quelque chose que nous examinerons en temps voulu.

Julien Caron

Spécialiste sports mécaniques et compétitions - Julien vit au rythme des circuits et des chronos. Tombé dans la passion des courses automobiles enfant, il a fait de sa passion son métier. De la Formule 1 au rallye, il suit les compétitions avec ferveur, offrant aux lecteurs des reportages palpitants et des analyses pointues sur les performances et les stratégies des équipes.

Voir tous les articles de Julien Caron →