Numéro un mondial de l’automobile : Volkswagen évince Toyota

Frappé par le scandale du Dieselgate, le groupe allemand Volkswagen ne perd pas la face et réussit à se hisser au rang de numéro un mondial de l’automobile. Avec 10,3 millions de véhicules vendus à travers le monde, Volkswagen a bénéficié de l’essor du marché chinois et vient détrôner le constructeur japonais Toyota.

Alors que l’affaire des normes antipollution est venue entacher la réputation du constructeur allemand, Volkswagen affiche sa solidité en s’accaparant la première place mondiale en 2016. Grâce à un volume de 10,3 millions de véhicules vendus, Volkswagen pulvérise un record et s’accorde une croissance de 3,8% par rapport à l’année précédente.

Un marché chinois fructueux pour Volkswagen

Si le Dieselgate est venu écorner l’image du groupe, les ventes réalisées en 2016 démontrent que l’impact du scandale est limité et que la Deutsche Qualität séduit toujours. Dans certains pays, comme les États-Unis, la tricherie du constructeur sur les normes antipollution a fait perdre du terrain à la marque, mais la baisse des ventes aux USA, peu friands de motorisation diesel, a été compensée par d’autres marchés. Plus précisément, en 2016, c’est le marché chinois qui est venu propulser les ventes de Volkswagen avec une augmentation de 12% du volume dans le pays, soit près de 4 millions d’unités vendues.

La Chine représente un marché deux fois plus important que celui de la France et la dynamique actuelle du pays est particulièrement favorable. Les demandes de véhicules en Chine devraient néanmoins se réduire dans les années à venir avec, dès 2017, une chute des ventes estimée à 5%. L’impact de cette embellie chinoise est donc limité pour Volkswagen.

Toyota perd sa première place

Le luxuriant marché de l’automobile chinois permet à Volkswagen de devancer Toyota, qui cumule 10,18 millions de véhicules vendus en 2016. Relégué à la seconde place des constructeurs mondiaux, Toyota monopolisait jusque-là le rang de numéro un mondial de l’automobile depuis 2008, mais le groupe japonais a pâti d’une stagnation de ses ventes en 2016.

Sur la troisième marche de ce podium, on devrait retrouver le groupe américain General Motors, dont les chiffres des ventes 2016 n’ont pas encore été dévoilés. Le volume de ventes estimé de General Motors devrait aussi dépasser la barre symbolique des 10 millions de véhicules écoulés. L’alliance Renault-Nissan s’octroie, quant à elle, la quatrième place de ce classement mondial avec 5,6 millions d’unités vendues pour Nissan et 3,18 millions pour Renault.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *