Premier essai du nouveau Dacia Duster, le SUV "bon marché" parfait pour le voyage et amusant pour les escapades en 4x4.

Premier essai du nouveau Dacia Duster, le SUV “bon marché” parfait pour le voyage et amusant pour les escapades en 4×4

Cette troisième génération du Dacia Duster est commercialisée depuis le 1er mars 2024 et arrivera dans les concessions à partir du début de l’été 2024. Le SUV change beaucoup par rapport au modèle précédent et ajoute plus d’équipements et de systèmes d’aide à la conduite. Il fait ses adieux aux versions essence et diesel et s’oriente vers l’électrification, sans pour autant abandonner la version fonctionnant au GPL. Il sera donc disponible avec trois technologies différentes : une version essence-GPL de 100 ch, une version micro-hybride 48 V de 130 ch dans les versions 4×2 et 4×4, et une version hybride de 140 ch.

La marque poursuit sa philosophie de prix bas également avec la nouvelle génération du Duster. Le nouveau modèle sera vendu à partir de 19 290 euros, soit 340 euros de plus que le Duster sortant. Il bénéficie d’une garantie allant jusqu’à 7 ans, à condition que la voiture soit entretenue dans un atelier officiel.

Il y a quelques jours, nous avons eu l’occasion de voir le nouveau Dacia Duster en direct et d’en prendre le volant, bien qu’à l’époque l’essai routier ait été soumis à un embargo jusqu’à aujourd’hui, le 25 avril. Nous pouvons maintenant vous dire comment cette troisième génération du célèbre SUV s’est comportée lors de ce premier contact, au cours duquel nous avons eu l’occasion de “goûter” à la fois la version microhybride de 130 ch et l’hybride de 140 ch. Pour couronner le tout, nous avons eu la chance d’apprécier le nouveau Duster sur des pistes tout-terrain pour voir comment il se comporte sur ce type de terrain.
Premier essai du nouveau Dacia Duster

Le plaisir du tout-terrain

Le voyage en tout-terrain s’est déroulé dans la variante micro-hybride de 130 ch avec une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, la seule qui offre également 4 roues motrices. Le Duster a basé une partie de son succès sur ses capacités tout-terrain et cette génération ne déroge pas à la règle. Ce groupe motopropulseur associe un moteur à essence trois cylindres de 1,2 litre de 115 ch à un alterno-démarreur qui fait office de moteur électrique auxiliaire et délivre 16 ch. Ce dernier est alimenté par une petite batterie de 48 V d’une capacité de 0,9 kWh. La puissance cumulée est de 130 ch avec un couple maximal de 230 Nm.
Premier essai du nouveau Dacia Duster

Contrairement aux deux générations précédentes qui ne proposaient que trois modes (2WD, Auto et Lock), le nouveau venu bénéficie d’un sélecteur rotatif (situé sur la console centrale) qui donne accès à cinq programmes de conduite pour nos aventures tout-terrain.
Premier essai du nouveau Dacia Duster

Dans le programme Auto, la transmission répartit automatiquement le couple entre les essieux avant et arrière en fonction de l’adhérence et de la vitesse. En Snow, les trajectoires sur route glissante sont optimisées grâce à des réglages spécifiques de l’ESC et de l’Extended Grip. Le mode Mud/Sand est activé pour la conduite sur des surfaces molles telles que les routes boueuses ou sablonneuses, et le mode Off-road pour la conduite sur des routes accidentées. Il répartit automatiquement le couple entre les roues avant et arrière en fonction des conditions d’adhérence détectées et de la vitesse du véhicule.
Premier essai du nouveau Dacia Duster

Enfin, le mode Eco optimise la consommation de carburant en ajustant la climatisation et les performances du véhicule.

Lors de notre parcours tout-terrain, le modèle a démontré sa sécurité et sa capacité à affronter les pentes et les terrains glissants. Des informations utiles telles que l’angle d’inclinaison latérale droite/gauche du véhicule, l’angle de tangage pour apprécier les pentes en montée et en descente et la répartition du couple entre les essieux avant et arrière étaient disponibles sur l’écran central de 10,1 pouces.
Premier essai du nouveau Dacia Duster

L’efficacité globale du Duster en tout-terrain reste donc impressionnante. Les angles d’attaque et de fuite (31° et 36° respectivement) et l’angle ventral de 24° sont encore meilleurs que ceux de la version précédente, tout comme la garde au sol de 217 mm.
Premier essai du nouveau Dacia Duster

A noter que sur le Duster, les pare-chocs avant et arrière sont teintés dans la masse. Le fait de ne pas utiliser de peinture est un avantage d’un point de vue environnemental, mais aussi un avantage en cas de rayures ou d’éraflures, car ces protections ne perdent jamais leur couleur d’origine. En outre, les protections latérales de bas de caisse et de passage de roue, les badges, les triangles de pare-chocs avant et les jupes de pare-chocs arrière sont tous fabriqués dans un nouveau matériau robuste.

Une voiture confortable

Sur la route, le Duster est une voiture dont la qualité dynamique la plus remarquable est son confort de suspension, où le confort est primordial. L’insonorisation n’est pas entièrement satisfaisante, car à grande vitesse “l’air fait du bruit”, mais on y voyage très confortablement, avec des sièges qui soutiennent bien le corps et une bonne position de conduite. Le volant est de taille idéale, aplati aux deux extrémités, et la direction est directe et souple.

Premier essai du nouveau Dacia Duster

En tant que voiture de tous les jours, pour les déplacements en ville, c’est une voiture agréable, confortable et agréable à conduire. Sa carrosserie compacte, fidèle à ses 4,43 mètres, permet de se déplacer avec aisance et de voyager confortablement avec un volume de coffre de 594 litres en version 4×2 et de 520 litres en version 4×4. La visibilité depuis le poste de conduite est bonne et des aides à la conduite sont disponibles.

Il ne s’agit pas d’une voiture de sport et elle ne prétend pas l’être. Il s’agit d’un modèle confortable à conduire, qui ne nous a pas paru très “économe” en carburant. Lors de notre essai, la micro-hybride TCe 4WD de 130 ch à boîte manuelle affichait 5,6 l/100 km sur l’ordinateur de bord (la marque revendique une consommation moyenne officielle pour cette version d’environ 6 litres). Le temps de 0 à 60 pour cette variante est de 11 secondes (9,9 pour la version 4×2).

La version hybride de 140 ch est la seule version proposée avec une transmission automatique, avec une boîte de vitesses multimode.

Sélecteur de commande de la boîte de vitesses automatique du Duster Hybrid 140.

Sa puissance est suffisante pour aborder les trajets en tout confort avec une accélération de 0 à 100 km/h en 10,1 secondes et une vitesse maximale officielle de 160 km/h, un peu moins que les modèles micro-hybrides qui atteignent 180 km/h. La consommation de carburant du 140 hybride est de 5 l/100 km.

La variante d’entrée de gamme, le Duster 100 ECO-G (aucune unité n’était disponible pour les essais), qui offre une bicarburation essence et GPL. Il offre jusqu’à 1 300 km d’autonomie grâce à ses deux réservoirs d’environ 100 litres de capacité utile cumulée : 50 litres d’essence et 50 litres de GPL (installés sous le plancher du coffre, ce dernier préservant le volume de chargement). Le passage d’un carburant à l’autre est instantané et imperceptible grâce à un interrupteur parfaitement intégré au tableau de bord.

Maxime Lefèvre

Journaliste essais et innovations - Passionné par la mécanique des sensations fortes depuis son plus jeune âge, Maxime a toujours eu un penchant pour les moteurs rugissants et les technologies de pointe. Expert en véhicules électriques et hybrides, il parcourt les routes à la recherche de la prochaine révolution automobile. Entre essais de performance et découvertes technologiques, il guide les lecteurs à travers l'avenir de la mobilité.

Voir tous les articles de Maxime Lefèvre →