L'un des SUV de l'année ne sera pas entièrement électrique et fera ses débuts dans des versions à essence plus populaires

L’un des SUV de l’année ne sera pas entièrement électrique et fera ses débuts dans des versions à essence plus populaires

La diversification sera la clé du succès dans les mois à venir, afin de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, comme on dit. C’est la philosophie que Citroën veut appliquer aujourd’hui, car elle a une confiance aveugle dans son nouveau ë-C3, un SUV électrique nouvellement développé, déjà annoncé et qui a suscité un grand enthousiasme en Europe, mais qui ne veut pas encore renoncer à la popularité des versions thermiques, qui sont toujours plus demandées sur de nombreux marchés.

Le fait qu’en Europe, par exemple, les voitures les plus vendues soient clairement les Dacia Sandero et Seat Arona à essence, ou les hybrides Toyota, montre que Citroën veut offrir la voiture électrique la plus populaire et la plus accessible, mais sans renoncer au même modèle à essence et aux versions micro-hybrides avec le label ECO. Quelqu’un doute-t-il qu’elles seront les plus vendues ?

A quoi ressembleront les nouvelles versions essence de la Citroën C3 ?

Citroën ë-C3
La Citroën C3 sera non seulement 100 % électrique, mais aussi déclinée en version essence.

Après avoir initialement présenté la nouvelle Citroën C3 en version purement électrique, on sait désormais que le nouveau SUV élargira sa gamme cet été avec deux nouvelles variantes à moteur thermique. Tout comme la Peugeot 208, ce nouveau modèle urbain sera également équipé du moteur essence 3 cylindres PureTech de 1,2 litre du groupe Stellantis.

Esthétiquement, les versions électriques et thermiques de la nouvelle Citroën C3 seront identiques, les seules différences étant la calandre évasée, la présence du pot d’échappement et l’absence de la lettre “ë” sur le couvercle du hayon. Les nouvelles versions seront disponibles à l’été et, comme nous l’avons déjà mentionné, elles seront équipées du nouveau moteur 1.2 PureTech.

Déjà équipé d’une chaîne de distribution, ce moteur développe 100 ch et est couplé à deux types de transmission : une boîte manuelle à 6 rapports et une boîte automatique à 6 rapports dans sa variante micro-hybride (MHEV) avec assistance électrique. En d’autres termes, il y aura une version essence simple et une version micro-hybride plus évoluée avec le label ECO de la DGT et une consommation légèrement réduite grâce à l’assistance électrique.

Voici à quoi ressemblera la nouvelle Citroën C3 MHEV.

Dans cette dernière configuration micro-hybride, la C3 1.2 PureTech sera accompagnée de la technologie 48V avec un petit moteur électrique de 21 kW logé à côté de la boîte de vitesses e-DCS6 elle-même. Développée par la société Punch Powertrain, cette version labellisée ECO a pour objectif de combler le vide dans la gamme de la voiture qui était jusqu’à présent occupée par des véhicules diesel, qui ne sont plus disponibles chez les nouveaux constructeurs.

Citroën C3
La nouvelle Citroën C3 essence sera commercialisée au cours de l’été.

Alors que la Citroën ë-C3 serait commercialisée en deux niveaux de finition, U et Max, la nouvelle C3 essence s’enrichit d’un niveau intermédiaire, appelé Plus en France. Selon Thierry Blanchard, chef de projet SUV, “il s’agit maintenant d’offrir une meilleure couverture du marché et une meilleure répartition des prix. Nous avons besoin que les clients soient orientés et qu’il n’y ait pas une trop grande différence de prix entre les versions. Nous conservons donc une gamme à trois niveaux, sans options. C’est simple pour le vendeur comme pour le client”.

Citroën a déjà annoncé en France qu’elle prendrait les commandes de la nouvelle C3 essence dans les prochaines semaines et a également annoncé les prix, qui ne sont pas encore disponibles. Citroën prévoit de commercialiser la nouvelle C3 1.2 PureTech dès cet été, laissant le lancement de la C3 1.2 PureTech MHEV micro-hybride avec technologie 48V jusqu’à la fin de l’année.

Antoine Petit

Rédacteur, actualité automobile - Avec un œil critique et une plume affûtée, Antoine décrypte l'actualité automobile au quotidien. De l'économie de l'auto aux mouvements écologiques, il analyse les tendances et les enjeux du secteur avec une perspective globale. Son expertise fait de lui la voix de référence pour comprendre les dynamiques qui façonnent le monde automobile.

Voir tous les articles de Antoine Petit →