La Tesla Roadster confirmée pour 2025 avec 1 000 km d'autonomie et un nouveau record d'accélération

La Tesla Roadster confirmée pour 2025 avec 1 000 km d’autonomie et un nouveau record d’accélération

Vrai ou pas, Elon Musk a assuré que tout était prêt pour que sa nouvelle voiture de sport électrique haute performance commence à être produite plus tard dans l’année, les premières unités devant être livrées à partir de début 2025.

Les retards du Tesla Roadster commencent déjà à ressembler à une mauvaise blague, car nous avons entendu parler du projet pour la première fois en 2017, mais aucun de ces véhicules n’a encore été livré aux clients.

Les premières unités à être livrées sous l'appellation "Founders Edition"
Les premières unités à être livrées sous l’appellation “Founders Edition”

Les premiers à les recevoir seront bien sûr ceux qui ont payé un total de 215 000 euros pour l’une des 1 000 Tesla Roadster Founders Series exclusives. Ceux qui l’ont réservée plus tard, après avoir payé 43 000 euros, devront attendre encore plus longtemps et finaliser l’achat quand ce sera leur tour.

Le PDG de l’entreprise a assuré sur son réseau social X, anciennement Twitter, que tout était en place pour lancer la production à la fin de cette année, de sorte que la livraison des premières unités serait possible à partir de 2025. Une promesse qui parlait à l’époque de 2020, puis 2022, 2023, 2024 et maintenant 2025.

Elon Musk fait tout de même allusion à une amélioration des performances de la voiture. Il affirme par exemple que la version la plus puissante, en collaboration avec SpaceX, sera capable d’accélérer de 0 à 100 km/heure en moins d’une seconde.

Cette accélération, jusqu’à présent fixée à 1,1 seconde, sera possible grâce à plusieurs fusées à air comprimé réparties dans la structure du véhicule qui, dans cette variante, se passera des sièges arrière pour faire de la place à un tel système.

Dans sa configuration d’entrée de gamme, on annonce pour l’instant une accélération de 100 km/h en 2,1 secondes.

Le système de propulsion électrique se compose de trois moteurs, dont la puissance totale n’a pas encore été confirmée. Ce qui apparaît dans les données officielles, c’est une vitesse de pointe de plus de 400 km/heure dans le meilleur des cas, ce qui correspond à la version de SpaceX.

Ils se sont également prononcés sur l’autonomie, qui pourra atteindre 1 000 kilomètres avec le pack de batteries le plus généreux, mais pas pour la version la plus puissante proposée.


Il faudra attendre encore quelques mois pour savoir si Elon Musk dit la vérité ou s’il ne veut pas que sa Tesla Roadster tombe dans l’oubli. Le PDG continue de vanter les mérites de sa future voiture avec des phrases telles que “il n’y aura jamais une autre voiture comme elle”, tout en étant conscient qu’il ne s’agira pas d’un produit particulièrement rentable pour l’entreprise.

À la décharge de Musk, d’autres véhicules tels que le Tesla Cybertruck et le camion électrique Tesla Semi ont également pris du retard dans leurs livraisons officielles et, bien que ce ne soit pas sans problème, ils parviennent à équilibrer la production pour atteindre tous les clients qui attendent encore l’une de ces unités.

 

Maxime Lefèvre

Journaliste essais et innovations - Passionné par la mécanique des sensations fortes depuis son plus jeune âge, Maxime a toujours eu un penchant pour les moteurs rugissants et les technologies de pointe. Expert en véhicules électriques et hybrides, il parcourt les routes à la recherche de la prochaine révolution automobile. Entre essais de performance et découvertes technologiques, il guide les lecteurs à travers l'avenir de la mobilité.

Voir tous les articles de Maxime Lefèvre →